Corse
Porto-Vecchio

Terraméa : Terre ! Terre !


                                       

Quel sublime accostage dans ce restaurant niché dans les chênes lièges, pins et autres feuillus, doté d’une magnifique terrasse offrant une vue imprenable sur toute la baie de Porto-Vecchio. Je n’aurai qu’un mot à écrire : magique !

Créé il y a six ans par un couple de commerçants autodidactes, Jean Ludica inspire la carte avec talent et Madeleine (dite Mado) accueille les convives avec une prévenance exemplaire. D’une grande chaleur humaine naturelle, elle se montre disponible, discrète, attentive, généreuse et veille au grain en gardienne du temple. Elle incarne à merveille l’âme de la Maison. Incontestablement nos deux amphitryons semblent « s’amuser » en bossant assidument, passionnément en prenant énormément de plaisir à satisfaire les clients. Mado nous dit qu’elle aime recevoir et cela transpire dans le restaurant. Tout ici est fait pour passer un bon moment. Là où certains assureraient le service minimum estimant qu’offrir une vue époustouflante est suffisant, ici la notion d’accueil est reine. On n’est plus des touristes mais des hôtes.

Le décor contemporain est élégant mais simple, les tables bien dressées sans chichis, de quoi vous mettre à l’aise. La clientèle est aisée mais le côté branchouille, l’argent méprisant qui déborde et qui donne tous les droits sauf le respect (comme on peut le ressentir dans certains établissements corses) ne ressort pas dans cette adresse et la patronne y veille ...

L’équipe de serveurs en salle est avenante, souriante, prompte, mention spéciale pour Alexandre le serveur qui nous a commenté les plats avec précision et conseillé en vins avec expertise, un blanc minéral, pointe d’acidité de Patrimonio (Orenga de Gaffory, cuvée du gouverneur) et un rouge fruité de Calvi (E. PROVE, domaine Maestracci 2011). Ils déclarent tous sans restriction aimer travailler avec de tels patrons. On redonne toujours à un moment ce qu’on reçoit, disait ma maman. Beaucoup de restaurateurs devraient s’en inspirer...

Côté cuisine, on joue dans la cour de la bistronomie. Les plats sont d’apparence simples mais techniquement maitrisés -les poissons particulièrement- les assiettes bien dressées. Le choix délibéré est de travailler en priorité le produit local, en y ajoutant quelques graines de folie via les associations de saveurs. Sur ce point, le patron et son chef Sylvain taquinent la muse culinaire avec excellence. Le menu carte blanche que nous a concocté le Chef était épatant !

Souvent la mise en bouche donne le la sur la suite du repas. Tout de suite, nous entrons dans un univers plaisant, tempuras de légumes locaux accompagnés d’un magnifique concassé de tomates basilic. Première entrée, un sublime tartare de liche (pêche locale), vierge de tomates, fenouil, échalotes, roquette, citron, olives de Sicile, huile à la ciboulette, frais, goûteux, parfaitement assaisonné. Ensuite est servie une burrata sur tartelette de pain d’épices (quelle bonne idée), pomelos, courgette rôtie, poivrons, citron vert pesto. Savoureux, méditerranéen même si un poil fade mais avec l’ajout d’une pincée de fleur de sel, l’affaire était réglée ! Les lottes snackées à la plancha puis finies au four sont un régal, rehaussées d’un jus de veau au chorizo bellota et accompagnées d’une brandade de courgettes à la coriandre, tomates confites et d’olives Taggiasca... Des lottes qui assurément sortent du lot !!! Le tempo ne ralentit pas avec le plat de viande, et un fondant baron d’agneau corse, ricotta et menthe, purée d’échalotes confites et délicieuses (vraiment !) panisses de pois chiche.

Pour finir le bal en beauté, deux très bons desserts tout en légèreté et subtilité. Une coupe de crémeux citron verts, yuzu, gelée de fraises, compotée de mangues vanillées, crumble et son sorbet ananas gingembre et comme second dessert une coque de chocolat blanc, parfait vanille, coulis d’abricot romarin sur un biscuit pistache accompagnée d’une déclinaison d’abricots rôtis et en sorbet.

Bref un repas d’exception, épuré, généreux, aux odeurs du maquis corse, de l’iode méditerranéen, des prairies et potagers environnants, qui vous transporte dans l’assiette pour un bon rapport qualité prix et une carte des vins abordable pour l’endroit.

Ô temps, suspens ton vol ! écrivait Lamartine dans le Lac, il aurait très bien pu trouver son inspiration sur la terrasse de cette jolie adresse authentique où on parle avec le cœur, où on savoure avec délectation et que je vous incite vivement à découvrir. Un méga coup de cœur !


Dernière visite en août 2015


Restaurant Térraméa, Route de palombaggia par Piccovagia 20137 Porto Vecchio, tél 04 95 50 03 94    





Déposez votre commentaire sur la page contact


Rechercher