Alsace
Berrwiller

À l’arbre Vert : Je lève mon verre !


                                       




Auprès de mon arbre, je vivais heureux chantait le grand Brassens. Lorsqu’on est attablé à l’arbre vert, on a envie de sortir sa guitare et d’entonner cette chanson tellement l’on s’y sent bien. De tous mes articles d’adresses alsaciennes, c’est le premier que je consacre à une réelle découverte. Mais comment ai-je pu attendre 20 ans avant de dénicher cette pépite ? Quelle faille dans ma culture gastronomique ! Car à coup sûr, ici, on sait recevoir et on sait distiller des bulles de bonheur.

Cet Arbre Vert tout de vert peinturluré, orné de colombages est fièrement enraciné dans le terroir alsacien. Il repose sur des souches familiales bien ancrées, cinq générations s’y sont succédées pour donner naissance à un tronc majestueux, solide, Matthieu Koenig ! Il a su donner un nouvel élan plus gastronomique à cette auberge de famille joliment décorée.

Comme je l’aime bien ce Chef ! D’une bonhomie et d’une générosité incomparable, il vit son métier passionnément le sourire aux lèvres avec entrain et humilité. Si sa famille occupe les racines de cet Arbre, elle en est aussi les branches, telle des bras armés. Travailler en famille, on sait ce que ça veut dire à l’Arbre vert ! Sa tante Odile octogénaire est toujours en poste en cuisine. Son papa Robert, membre des sommeliers d’Alsace, enrichit avec passion la remarquable carte des vins faiblement margée, ce qui permet de se faire plaisir et de découvrir des pépites. La sélection à dominante locale qui nous a été proposée était en tout point remarquable.

Ma chouchou, c’est sa maman, Marie-Thérèse, véritable rayon de soleil, elle illumine la salle et s’enquiert avec douceur et prévenance du bon déroulement du repas. Sa vie c’est son restaurant. Il faut voir combien elle prend soin dès potron-minet à s’assurer que toute sa salle est bien en place, que les couverts sont élégamment dressés. Avec le même sourire bienveillant que son fils, elle me montre fièrement le portrait de sa feue maman qui continue à veiller sur la salle…très touchant ! Elle est épaulée par une équipe en salle fidèle, soudée et dynamique qui délivre avec prestance et précision les propositions du Chef.

La cuisine de Matthieu Koenig est une cuisine qui lui ressemble, qui est identifiable, abordable, généreuse, de l’instant, voire minute. Sa philosophie, proposer une cuisine d’envie, du moins qu’il a envie de manger, comme si avec empathie il se mettait à table à vos côtés pour partager votre repas. C’est sans nul doute la clé de voute de sa réussite car le moins qu’on puisse dire, c’est que l’objectif est atteint!

Son but est de procurer du plaisir avec des produits goûteux et de qualité pour un excellent rapport qualité prix. Le Chef promeut les producteurs locaux et n’hésite pas à s’approvisionner dans son propre potager, fraîcheur garantie ! Disciple d’Emile Jung, il a retenu la précision et la rigueur pour sortir des sauces et des assaisonnements équilibrés, qu’il fallait se limiter à trois saveurs par plat. Cet enseignement lui permet de surfer aisément entre une cuisine traditionnelle et gastronomique. La recherche de l’excellence est gravé dans son patrimoine génétique et s’est parfaitement concrétisée dans le menu découverte qu’il nous a concocté.

Très bonne entame avec une trilogie de saumon gravelax, concombre et caviar de truite ; sublime finger de tête de veau, salade de lentille; crème de potiron, magret et huile de courge. Sylvaner vieilles vignes 2009 Dirler Cadé

Le décor est bien planté avec la première entrée, carpaccio de langoustine, mousseline de choux fleur, huile de vanille, piment d’Espelette, caviar de hareng. Visuel soigné, explosion de saveurs en bouche, sublimés par des notes d’agrumes… Pouilly-Fuissé Vignes Blanches 2013 Saumaize Michelin

S’ensuit un plat signature, mariage terre mer parfait, Noix de Saint-Jacques, boudin, anguille fumée, jeune poireau et sa purée de céleri beurre blanc au Crémant d’Alsace. Incontestablement mon plat préféré. On y trouve tout, le terroir, le produit, les couleurs, les oppositions d’éléments au service d’une seule cause : le goût. Bravo Chef ! Riesling grand Cru Kitterlé 2008 Schlumberger

Le voyage dans l’assiette se poursuit en direction du Sud avec cet excellent Saint Pierre servi dans l’esprit d’une bouillabaisse, petits légumes, pousses de petits pois, et crouton de tapenade un poil épais au niveau du visuel. Bandol. Château Pibarnan 2011

L’heure des notes carnées a sonné avec ce pigeonnau de nid du Duwahof à la cuisson parfaite, fondant à souhait, rôti en croute d’amande, poêlée de choux rave, champignons (pied bleu, mousserons), espuma de pomme de terre à la truffe. Ce plat plus rustique et roboratif a cependant moins emporté mon adhésion par la présence d’une raviole farcie aux abats du pigeon trop grasse. La finition à la poêle était superflue. Pinot noir V 2012 Muré

Poursuite de l’hommage au terroir local avec une sélection de 3 fromages de Bertschwiller, Pèlerin et munster au cumin accompagnée d’une délicieuse confiture de moutarde. Gewurztraminer Les Folastries 2011 Josmeyer

Avant d’atterrir, les notes sucrées résonnent en bouche. En guise de pré-dessert un brownie au chocolat, mousse coco et glace rhum raisin et pour finir en apothéose ce repas flamboyant, cette subtile et légère torche aux marrons servie comme un vacherin avec sa glace au lait d’amande... Champagne Cattier

Bref ce genre de repas dont on ne sort pas indemnes et que l’on continue à savourer une fois les lieus quittés, véritable marque d’un grand chef. Matthieu Koenig a réussi sa mission de nous susciter l’envie. L’envie de goûter sa cuisine et surtout l’envie de revenir... Après avoir commencé ce récit en chantant du Brassens, c'est en fredonnant du Johnny que j’ai envie de le conclure : "qu’on me donne l’envie, l’envie d’avoir envie" et j’ai envie d’une chose, c’est de lever mon verre à l’Arbre Vert et à son Chef du tonnerre !

Crédits photos : Christophe se met à table


Dernière visite en novembre 2015






96, rue Principale 68500 Berrwiller France Tel. +33 (0)389767319 E-mail.    Lien





Déposez votre commentaire sur la page contact


Rechercher